LANTOKI (basque) nm – désigne le chantier ou le lieu où sont entreposés les matériaux d’un chantier ; signifie plus largement le lieu de travail et l’atelier.

 

LANTOKI c’est d’abord un atelier, un lieu d’échanges, de conversations croisées et d’études rigoureuses, un laboratoire des idées et des possibles, de la tradition à l’innovation.

Parce que LANTOKI cultive l’art de la conversation, c’est-à-dire du dialogue continu entre artisans et bureaux d’études, maitrise d’ouvrage et architectes mais aussi sociologues, représentants de mairies ou historiens pour élaborer des projets de tout type, à toutes les échelles et pour tous les budgets.  

 

LANTOKI, c’est l’équipe qui étudie et enquête, qui imagine, dessine et modélise sans avoir peur de tester de nouvelles idées, pour proposer à ses clients un programme cohérent avec un contexte et un paysage.

Parce que LANTOKI est composé d’architectes de terrains, qui mettent un point d’honneur à ne jamais imposer leurs idées mais s’engagent à traduire une vision qui articule un rêve, des habitudes de vie et des circonstances.

 

LANTOKI, c’est un cabinet enraciné à Ciboure dans un territoire à l’identité forte, qui engage à cultiver une certaine idée de la transmission, de la sobriété, de la solidité. A l’image de l’Etxe basque. LANTOKI s’inscrit dans le temps et imagine des bâtiments qui durent, se transmettent, évoluent, et se transforment au gré des usages et des évolutions.

 

LANTOKI s’engage pour l’avenir et se concentre sur l’essentiel, sur les éléments en architecture. C’est-à-dire sur le travail du sol, des murs, des fenêtres, des escaliers, des toits, dans des matériaux durables, sans rien sacrifier au confort. Et pour un projet vraiment durable, il faut aussi inclure les habitants dès les prémisses des projets collectifs comme des logements participatifs au service de nouveaux modes de vie.  

Parce qu’à l’ère des défis environnementaux et sociaux, LANTOKI est attentif à employer, autant que possible, des matériaux de qualité au service de la qualité de vie d’habitants-acteurs des lieux dans lesquels ils vivent en lien avec le terroir, le paysage et les défis du temps.

 

LANTOKI se voit enfin comme un ensemblier ou un chef d’atelier, c’est-à-dire celui qui articule les visions, les questions et les réponses, qui aide à hiérarchiser les idées et à prendre une décision pour concrétiser un programme.

Parce que chez LANTOKI, l’architecte organise avec sa sensibilité sans chercher à imposer son idée ou sa geste dans une conversation continue avec toutes les parties prenantes.